L’Art héraldique ou la science des blasons

A l’origine le mot héraldique vient du mot héraut

Les temps préhéraldiques

Il semblerait que depuis les gaulois et même antérieurement à cette période, tous les peuples employaient un système d’identification unique et personnel leur permettant de se distinguer entre eux ; ils utilisaient des drapeaux, des figures symboliques peintes sur les boucliers et les armes. L’identification passait rarement par les écrits, et c’est par ces emblèmes que l’on se reconnaissait.
Il est important de souligner qu’il ne faut pas confondre emblème c’est à dire une reconnaissance personnelle et armoirie signe d’hérédité.

Venons en maintenant à la racine de l’histoire héraldique du blason (ou science du langage). Le blason aurait une origine guerrière. Celle-ci recensait les devoirs d’un Hérault. Aujourd’hui elle est devenue une science par l’étude et description des couleurs et symboles gravées sur les blasons.

Les premières armoiries sur les blasons apparaissent en Europe vers le VIIème et le VIIIème siècle au sein de la chevalerie devant la nécessité pour les différentes unités, combattantes ou non, de se reconnaitre. A cette époque l’équipement militaire rendait impossible la reconnaissance du visage d’un chevalier dans une mêlée ; d’où la nécessité d’utiliser des blasons différents afin d’identifier les cavaliers de loin. Ces blasons permettront également d’établir une identification héréditaire et l’on verra apparaître les armoiries symbolisant des lignées.

C’est toutefois au XIII° siècle sous le règne de SAINT LOUIS, que les blasons et les armoiries entrent définitivement dans la voie de l’hérédité personnelle. On s’explique mal comment l’esprit humain soit resté plus de vingt siècles sur le seuil d’une révolution sans la franchir, même si dès l’antiquité on trouvait des exemples positifs sur la transmission héréditaire  (quoiqu’assez rares).

Comme nous l’avons vu plus haut l’Art Héraldique s’est développé au Moyen Age comme système d’identification par les différents blasons (armoiries) de personnes mais également de corporations et de métiers (appartenance à un groupe d’une même famille).
L’art héraldique est une science et un langage, l’homme a besoin d’affirmer son identité, de se faire reconnaitre. Les blasons diffèrent  selon les familles, les régions, les pays. Toutefois ils représentent toujours dans leur forme le symbole du cœur, le symbole de force, le symbole du courage. Le cœur est en effet un symbole courant utilisé depuis la préhistoire, il représente le centre (le cœur de l’activité émotionnelle spirituelle morale de l’homme. ),il est donc le siège des sentiments et de la pensée et de l’intelligence. D’où le mot senti-mental. Le symbole de force et le symbole de courage quant à eux motivent, encouragent la vaillance de celui qui le porte le rendant « invincible » dans un combat tout en montrant  la puissance de l’appartenance à une famille ou une corporation.

Lorsqu’on aborde le monde symbolique du tarot, on ne peut qu’être fasciné par l’utilisation constante des emblèmes et blasons dans ses Arcanes. Très visibles par leurs couleurs et leurs symboles dans les Arcanes mineures mais aussi dans les Arcanes majeures : l’Impératrice et l’Empereur avec comme symbole un aigle dessiné sur un blason ou encore l’Arcane du Chariot où est inscrit les lettres SM sur un écusson ; et que dire de l’Arcane du monde ? ?

Et maintenant je vous laisse pénétrer à votre tour dans monde héraldique du tarot.

RM

Laisser un commentaire

Articles Récents

  • Prédictions 2019
  • Le tarot et sa magie
  • prédictions 2018
  • PREDICTIONS 2017
  • Prédictions 2016
  • Archives

    Catégories

  • Diverses réflexions
  • Evènements et rencontres
  • News
  • Prédictions
  • Tarologie
  • Uncategorized
  • Mots-clefs

    2012 2013 2014 anges année 5 astrologie la femme Tarot de Marseille